Immigration et histoire

Les flux migratoires, pacifiques ou violents, les occupations, volontaires ou conjoncturelles, ont de tous temps existé, d’ailleurs ceci n’est pas limité au genre humain, même si celui-ci habille la conquête de la terre de l’Autre par des considérations intellectuelles.

La migration est indépendante des forces respectives, ainsi les légions romaines ont eu le dessus sur les Goths[1] mais, subissant une intégration rendue impossible par le trop grand nombre, le pouvoir impérial à été impuissant à contenir l’invasion : Rome n’a pas été vaincue, mais elle s’est défaite, elle a succombé, elle s’est numériquement barbarisée. Rome s’est auto-détruite lors d’un suicide lent qui n’a pris guère plus de 150 ans.

Pourtant quelques siècles auparavant, 10 légions seulement (60.000 soldats) avaient conquis durablement une Gaule immense[2] où elles représentaient moins de 1% de la population. Il en est à peu prés de même pour les blancs en Afrique centrale au début du XXème siècle.

La méconnaissance de l’Histoire, les confusions savamment construites entre esclavage, colonisation et immigration, volontairement entretenues par les médias et l’éducation nationale, ont engendré la double imposture de la victimisation des étrangers présents sur notre sol et de la culpabilité nationale. Cette dernière s’inscrit dans l’auto-dénigrement systématique[3] préconisé par les pseudo-élites françaises au pouvoir depuis 30 ans.

L’esclavage à été définitivement aboli en France en 1848, soit quasiment 50 ans avant l’expansion coloniale. Auparavant la traite des noirs fut un phénomène massif aux XVI et XVIIème siècles et très majoritairement le fait de l’Espagne, de la Hollande et surtout de l’Angleterre[4]. Il convient aussi de redire que les esclaves constituaient une marchandise dont les pourvoyeurs étaient le plus souvent musulmans et que nombre de royaumes africains en faisaient leur principale source de revenus. La mise en esclavage ne fut pas le fait des Européens, mais des musulmans et des africains, lesquels représentaient les principaux clients depuis bien avant les européens (et bine parès eux, jusqu’à aujourd’hui encore). On estime à 11 millions le nombre d’esclaves achetés par les nations européennes mais à plus de 12 ceux achetés par des nations musulmanes. Nous savons que les descendants des esclaves transplantés par le commerce triangulaire sont aux USA, mais les descendants de ceux emportés vers les pays musulmans[5] sont plus difficiles à trouver. La pratique de la castration des esclaves, « privilège » des nations musulmanes, y est évidemment pour beaucoup !

La colonisation, celle qui a fait naître les difficultés actuelles, est une politique à laquelle la France du XIXème est réticente[6]. Il faudra tout le talent de Jules Ferry et toute l’utopie généreuse de la gauche pour que notre pays se lance dans la course aux colonies avec l’Angleterre. On peut hurler avec les sots sur l’indignité de la colonisation, ou gloser sur ses aspects positifs, mais il n’en reste pas moins que de juger des faits anciens au regard de notre degré de conscience actuel est une imposture intellectuelle : elle aboutit à nier l’évolution et le progrès.

Pour autant, durant les 50 à 80 ans de notre présence, nos colonies ont connu un développement général considérable : les guerres tribales[7] ont été stoppées, l’état de droit a émergé, l’esclavage a été supprimé. L’accusation de pillage est une stupidité puisque l’Afrique exportait des produits agricoles[8], par nature reproductibles. Les minerais exportés n’étaient certes pas reproductibles mais leur extraction n’était possible que grâce aux infrastructures et aux salaires payés par la métropole, donc aux investissements, qu’elle fait toujours d’ailleurs [9]. C’est depuis que la Francafrique a été sacrifiée aux intérêts des multinationales, c’est-à-dire depuis le milieu des années 80, que l’Afrique s’appauvrit, que ses cultures sont détruites, que son tissu agricole vivrier est laminé, jetant dans des villes surpolluées des millions de malheureux ne rêvant que d’émigrer.

L’Afrique soi-disant colonisée est en fait indépendante depuis un demi-siècle [10], ce n’est pas à la France qu’il faut demander des comptes !

1/ et autres barbares
2/ il fallait un mois pour la traverser
3/ nous vous mettons au défi de rester plus d’une heure à écouter ou lire un média sans y trouver« la France est en retard. », « le changement est bien plus avancé en .», « contrairement aux français les . sont plus .»
4/ il est notable que ce commerce fut majoritairement du à des protestants (y compris en France)
5/ à quand un noir chrétien à la tête de l’Algérie ou de la Turquie ?
6/ c’est d’ailleurs une constante nationale puisque l’ancien régime avait connu les mêmes réticences
7/ celles-là mêmes qui ont repris depuis – au Ruanda, au Congo en Cote-d’ivoire par exemple
8/ la déforestation est une catastrophe post-coloniale
9/ « l’argent de la France pour la Corrèze pas pour le Zambèze » clamait la droite d’alors
10/ le Maroc a été colonisé de 1912 à 1956 soit 44 ans, il est redevenu indépendant depuis 52 ans !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :